1 bis rue Toul-al-Laër Quimper 09.82.32.84.11

L’homme qui savait la langue des serpents

homme_serpent

 

 

 

 

 

 

 

Andrus Kivirähk
Traduction : Jean-Pierre Minaudier
Éditions Attila
Prix : 23 euros

Autrefois, dans la forêt, tout le monde parlait la langue des serpents, cette langue antique qui permet de vivre en harmonie avec la nature. On ne chassait pas : les animaux se sacrifiait pour nourrir les hommes. On mangeait des élans. Les ours batifolaient avec les femmes. Puis, un jour les hommes ont eu peur des serpents. Comment en est-on arrivé là ?

Ce roman nous raconte l’histoire de Leemet, le dernier homme à connaître la langue des serpents, et comment il résiste à l’évangélisation, aux chevaliers et au pain.

Bien que l’action se situe en Estonie – et que je ne connaisse pas grand chose de ce pays – ; que les ours parlent aux humains ; qu’il s’agisse d’une histoire d’hommes en peaux de bêtes et de chevaliers ;
on se sent résolument proche de l’aventure de Leemet.

Voilà presque 6 mois que je défends et conseille cet ouvrage, ce n’est donc pas une grande nouveauté, mais peu importe quand il s’agit d’une si belle lecture! Lorsqu’on est libraire, on lit beaucoup mais , il faut l’avouer, c’est assez rare d’être vraiment surpris par un roman.

« L’homme qui savait la langue des serpents » est un livre aussi étonnant que drôle, c’est une fable poétique et politique à la fois, et cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un livre si magique !